07 71 66 44 07 contact@evediez.fr

Changer de métier, changer de vie !

bilan de compétences

C’est sans doute ces restrictions de tout depuis presque un an qui nous ont poussé à revisiter nos vies, c’est en tous les cas ce que bon nombre d’experts de différents secteurs nous disent.

Pour autant une telle transition professionnelle ne se fait pas en claquant des doigts, surtout si nous sommes chargés de famille, isolés, et plus habitué à rester dans notre bulle qu’à jouer les funambules depuis notre entrée dans le monde adulte !

Beaucoup d’associations, d’organismes d’accompagnement proposent leurs services et c’est tant mieux.

Je peux même imaginer qu’il y aurait potentiellement ce qui convient à chacun.

Accompagnant moi-même la transition/reconversion/évolution grâce au dispositif « Bilan de compétences », il me semble important de faire le point sur l’évolution de notre monde professionnel.

  1. L’évolution des problématiques du travail a entraîné l’évolution de notre relation au travail, le regard que nous portons sur les entreprises, sur notre place dans les entreprises, et il est n’est pas possible de ne pas noter l’augmentation de la souffrance au travail, voire même de s’interroger sur cette notion même ainsi que sur la mise en mot de risques psycho-sociaux
  2. L’évolution des métiers, des environnements, qui est sans doute le précurseur du premier point.

De ce fait, il est important de noter l’évolution de la demande lors des bilans. Les accompagnés des années 1981 n’avaient pas les mêmes attentes, les mêmes profils.

En 2008 avec le DIF les phases du bilan de compétences sont définies.

Aujourd’hui les demandes sont les mêmes mais le monde du travail a changé, les personnes que j’accompagne posent des attentes, des souffrances, des besoins d’exprimer leur histoire, ce qui m’amène à ces deux points extrêmement importants.

 

  • Notre posture

Ceux qui vienne ont déjà fait un choix : celui de changer quelque chose dans leur vie ! Il ne s’agit pas en premier lieu d’entendre compétences dans l’expression « bilan de compétences » mais bien « bilan »

Accompagner n’est donc pas reclasser, il s’agirait de mon point de vue d’une erreur grave. Notre travail d’accompagnant, dans le cadre de ce dispositif, serait de permettre un espace de confidentialité, de confiance, de sécurité afin que la personne puisse dans un premier temps faire le bilan de là où elle en est au sens large, ce qui serait le point A de l’instant T.

Puis le travail d’introspection pourrait lui permettre de trouver son déclencheur, cet élément qui lui rendrait les rennes de sa vie afin qu’elle se mette en mode projet.

Là et seulement là le travail de recherche, de mise en lumière des compétences acquises, transférables peut être projeter dans des possibles à étudier.

Accompagner ce n’est pas soigner non plus, je ne suis pas thérapeute, psychologue.

La posture est celle de l’écoute bienveillante, du questionnement juste pour que l’effet miroir permette à l’autre de trouver ses propres réponses. Quand je suis à côté de l’accompagné, je marche à son rythme, je m’adapte, je suis flexible dans mes outils dans le respect du cadre légal et de l’objectif qui a été posé et validé par les deux parties.

De même, un bilan de compétences est « réussi » si l’objectif a été atteint. Il ne s’agit pas toujours de reconversion. Parfois faire le point de son parcours professionnel permet de retrouver confiance en soi, de se rappeler les réussites et les fiertés de tout ce qui a été accompli, c’est une valorisation qui rebooste l’estime de soi.

Pouvoir poser ses questions, trouver dans son passé professionnel des éléments transférables constitue aussi un réservoir de ressources pour mieux gérer son stress

Autre point qui me parait extrêmement riche de sens pour un avenir plus serein c’est que raconter son histoire professionnelle dans la perspective globale de sa vie permet aussi de regarder et de comprendre ce qui a été parfois facteur de souffrance au travail, de dysharmonie entre équilibre vie privée/vie professionnelle, de rupture avec nos propres valeurs.

  • Petites précisions pour poser le cadre !

Compétences 

Le dictionnaire interministériel propose la définition suivante :

La compétence résulte d’une combinaison de savoirs, savoir-faire et savoir-être mobilisés pour agir de manière adaptée, face à une situation professionnelle donnée. Elle est évaluable.

Cette première définition n’est pas très éloignée de celle proposée par l’Afnor (FD X50-183) :

La compétence est la capacité à mettre en œuvre des connaissances, des savoir-faire et comportements en situation d’exécution.

Connaissances

Le dictionnaire interministériel apporte à ce sujet une définition claire et univoque :

La connaissance s’applique aux savoirs théoriques et techniques qui s’acquièrent par formation, expérience professionnelle ou extra-professionnelle. La compétence ajoute une dimension pratique, l’habileté de mise en œuvre des connaissances en une situation bien spécifique.

L’Éducation Nationale résume assez bien le propos. Elle définit l’acquisition d’une compétence ainsi :

La personne compétente possède les indispensables connaissances pour exercer la compétence demandée.

Elle dispose de la capacité pour réaliser les tâches qui lui sont dédiées.

Elle est en mesure d’adopter les attitudes adéquates pour affronter les situations spécifiques.

Cette définition est particulièrement intéressante. Elle dissocie bien la phase théorique de la phase pratique, et précise pour cette dernière l’importance de disposer des bonnes attitudes comportementales lorsqu’il s’agit de passer à l’action.

Être compétent, c’est aussi être capable de s’adapter à de nouvelles situations, de nouveaux contextes pour exercer son talent dans les règles de l’art.

Pour conclure, le bilan de compétences est un dispositif pris en charge quel que soit la situation des personnes qui leur ouvre un espace individuel, confidentiel, sécurisé afin de poser leur parcours professionnel, de découvrir ou de mettre en lumière la totalité de ce qu’ils sont, de le mettre en mots, afin de se projeter dans un avenir qu’ils auront choisi, dessiné, dans le respect de leurs valeurs, et de leur bien-être global.

Pas mal qu’en pensez-vous ?

 

Me contacter

Siège sur Montpellier

Déplacements sur toute la France !

 

07 71 66 44 07

 

15 + 9 =